ETAPE 5 : Transmettre la foi

Transmettre la foi

« Nos pères nous ont raconté » Ps 43, 2

Dans l’Écriture

Quand vous serez entrés dans le pays que le Seigneur vous donnera comme il l’a dit, vous conserverez ce rite.

Et quand vos fils vous demanderont : “Que signifie pour vous ce rite ?”

vous répondrez : “C’est le sacrifice de la Pâque en l’honneur du Seigneur : il a passé les maisons des fils d’Israël en Égypte ; lorsqu’il a frappé l’Égypte, il a épargné nos maisons !” » Alors, le peuple s’inclina et se prosterna.

Ex 12, 25-27

Méditation

Transmettre, c’est dire quelque chose, témoigner, passer le relais. En famille, transmettre c’est éduquer son ou ses enfant(s). Ce que l’on transmet, c’est une partie de soi, de son histoire, de ses racines, de son patrimoine, d’où qu’ils nous viennent.

Pour un chrétien, transmettre sa foi est une grâce, car cela lui permet de donner quelque chose de lui-même et un devoir, car cela donne à un autre la grâce de connaitre Le Christ Sauveur ; La foi se reçoit ainsi de génération en génération, par la tradition et par l’exemple, comme nous le montre la lecture de ce passage de l’exode.

Face aux difficultés du temps…

Cette question de la transmission de la foi est aujourd’hui un sujet crucial. Pour certains, il est ainsi plus compliqué de transmettre aujourd’hui qu’autrefois du fait d’une  dilution des valeurs judéo-chrétiennes de la société au profit d’une modernité prônant le développement personnel et l’hédonisme.

En matière de foi, il n’est pas rare d’entendre dans nos relations, des parents dire qu’ils ne feront pas baptiser leur jeune enfant ou qu’ils ne souhaitent pas « l’influencer » en parlant de leur foi… donc en ne l’enseignant pas, pour lui laisser sa liberté de choix. Se faisant, ils les laissent à la merci de toutes influences positives ou négatives.

Certes, il devient difficile, voire impossible, de transmettre la foi telle que nos parents nous l’ont transmise, car le mode de vie a trop changé ces cinquante dernières années. On a pris conscience que la transmission de la foi ne se faisait pas comme pour des savoirs. Elle est liée à la question de la liberté, de la rencontre de l’Autre.

La famille comme église domestique :

Beaucoup de parents disent avoir peiné à transmettre la foi à leurs enfants et ressentent comme un échec douloureux l’éloignement de la pratique religieuse de la part de leurs « grands » devenus adultes.

A tout le moins, pensent-ils avoir transmis des valeurs chrétiennes comme l’honnêteté, la fidélité, le sens du service. Pour autant, il est important de ne pas confondre la Foi avec les valeurs :

Si les valeurs se transmettent, s’enseignent, se récitent de génération en génération, pour créer un terreau favorable, il n’en est pas de même de la Foi, qui se reçoit comme Don de Dieu et se cultive comme un trésor dans la liberté et dans l’Amour. La Foi doit donc faire l’objet d’un choix explicite du récepteur.

Comment dès lors faire grandir ce don chez nos enfants ? Il est d’abord ancré dans les valeurs que nous portons, et qui forme le terreau favorable à son développement.

Bien évidemment, le rôle des parents est celui de transmettre une éducation, un savoir et un savoir être, aidé en cela par des éducateurs. Mais transmettre la foi est d’une toute autre nature… les parents ne voient pas immédiatement les effets de ce qu’ils sèment, qui n’est ni qualifiable ni quantifiable. Au-delà des valeurs, l’Amour doit demeurer le moteur de la Foi.

Cela suppose que chaque famille, chaque chrétien soit animé d’un élan missionnaire. Pour transmettre sa foi, il faut la vivre pleinement et, selon l’expression humoristique, il ne faut pas être un petit catho sec… On ne peut pas être chrétien à temps partiel… s’afficher le dimanche à la messe et se cacher la semaine au travail, dans nos activités, ou dans nos familles.

La famille est le lieu de prédilection de la transmission afin de montrer à nos enfants que la Foi qui nous anime n’est pas quelque chose de confidentiel que l’on garde entre nous, mais quelque chose de grand que nous voulons faire rayonner autour de nous.

Mais pour former l’Eglise pour transmettre il faut une continuité, il ne faut pas qu’il manque un maillon, que la chaîne soit rompue.

La transmission de la foi est aussi une responsabilité commune de l’Eglise et de chaque chrétien. Alors, n’hésitons pas à multiplier les émetteurs de ce message : le catéchisme, les activités ecclésiales, sont autant de canaux qui permettront à nos enfants de se sentir entourés et de renforcer leur foi, en entendant de manière différente le message de l’Eglise et en construisant leur Foi dans une relation communautaire. N’oublions pas non plus le rôle des parrains et des marraines. Ils sont ceux que nous avons choisis pour eux, afin de leur montrer ce chemin vers Dieu.

Mise en pratique

N’hésitons pas à faire mémoire des témoignages de Foi que nous avons reçu :

  • Une prière avec notre grand-mère avant de se coucher
  • Ou une prière au détour de nos vacances lorsque nous croisons un oratoire ou un calvaire pour y déposer une intention de prière ou un bouquet de fleurs des champs, …

Et soyons témoins à notre tour :

  • N’hésitons à présenter aux passants ou aux clients de la boulangerie un visage rayonnant lorsque nous sortons de notre messe dominicale !
  • Et vous adolescents, qui êtes scoutes ou guides, ayez conscience de la puissance du témoignage que vous portez autour de vous lorsque vous rentrez et que vous racontez vos camps les yeux cernés mais o combien débordants de joie !

Privilégions enfin les moments de qualité en familles :

Sachons nous asseoir en famille pour réciter ne serait-ce qu’un je vous salue Marie lorsque nos pas nous conduisent à l’église du village que nous visitons.

N’ayons pas peur, en famille restreinte ou élargie, « d’élever le débat » et d’oser aborder des sujets qui interrogent notre foi au regard des décisions ou des options qui peuvent être prises ou mises en avant par la société. La table familiale est à cet égard un puissant creuset au sein de laquelle nos jeunes apprendront à raisonner, discerner, exercer leur liberté, oser des choix audacieux …

Loin de nous l’idée de vous imposer telle ou telle façon de faire mais insistons néanmoins sur notre mission à chacun de GRAVER dans le cœur de nos enfants, de nos filleuls, de tous ceux que nous croisons, des gestes, des images, des prières, des façons d’être qui, à n’en pas douter, les marqueront au plus profond de leur âme et leur permettra, un jour peut-être, le moment venu, de vivre LA VRAIE rencontre avec Dieu AMOUR.

Chant

CHANGER LE MONDE

Nous sommes le sel de la Terre,
Tu nous l’as dit, nous sommes la lumière du monde.
Nous voulons crier à tous nos frères
Le feu d’amour dont tu nous inondes.
Nous sommes le sel de la Terre,
Tu nous l’as dit, nous sommes la lumière du monde.
Tu nous envoies, au nom du Père,
Par ta grâce, changer le monde.

  1. Malheur à moi si je ne dis pas l’Evangile.
    Aide-moi Seigneur à témoigner.
    Proclamer la Parole de ville en ville.
    Annoncer le Christ ressuscité.
    Donne-moi le feu de ton Esprit.
    Répands sur nous l’eau vive de ton côté.
    Je veux chanter le don de ta vie.
    Je proclamerai que tu es mon berger.
  2. Mets en nous la force de l’Esprit.
    Donne nous le courage des apôtres.
    Fais de nous des défenseurs de la vie.
    Que toujours nous nous tournions vers les autres.
    Envoie nous aux périphéries.
    Annoncer le pardon de Jésus Christ.
    Donne-nous Seigneur les paroles.
    Qui réconfortent et qui consolent.

© Jubilate pop louange

https://www.youtube.com/watch?v=J_pHV2MyEaM

Restons en contact, abonnez-vous à La Lettre de Saint-Saturnin :

saintsaturnin.org – Paroisse Catholique
Fabriqué avec à Antony (92)