Nouvelle traduction du missel – RITES d’ENTRÉE (4) Le signe de la croix

Le premier geste posé par l’assemblée réunie est le signe de la croix. Déjà en entrant dans l’église, chacun n’aura pas manqué de se marquer de ce même signe avec l’eau bénite tout en allant saluer le Seigneur présent au tabernacle.

Ce signe de la croix répété tout au long de la liturgie lui est essentiel. La croix n’est pas simplement pour nous instrument du supplice du Christ, il est le signe de l’amour parfait, concret et victorieux de Dieu. En ce signe, inséparable du mystère de la résurrection, nous nous laissons rejoindre par le réalisme de l’Amour de Dieu qui ne cesse de nous sauver. Ce simple geste résume ainsi tout le mystère de notre salut, puisque nous confessons en même temps la Trinité, et l’incarnation de Dieu qui meurt pour nous. La croix est le lieu aussi de l’abandon total de Jésus à Son Père. La croix tracée lentement, avec dignité sur notre corps devient la clef qui ouvre nos cœurs à l’intimité avec Dieu. Réapprenons à vivre ce geste avec foi et réinvestissons-le par notre présence à ce Dieu qui nous sauve aujourd’hui.

Voir tous les articles de la série « Nouvelle traduction du missel »