« ivraie »

Dimanche 23 juillet 2017

« ivraie » (zizania)

“Quand la tige poussa et produisit l’épi,
alors l’ivraie apparut aussi.” Mt 13, 26

Le nom original de l’ivraie – zizania – est en soi déjà toute une interprétation.

L’ivraie vient perturber ce qui, à l’origine, était destiné à grandir harmonieusement. Elle risque de tout compromettre au fur et à mesure qu’elle se développe. On ne la voit pas venir, mais quand elle apparaît, les dégâts peuvent déjà être sérieux.

Ainsi la zizanie, dans les couples, dans les communautés et entre les amis, manifeste bien ce travail nocturne de l’ennemi qui se plaît à diviser. D’abord imperceptibles, les non-dits, les reproches, la suspicion finissent par tout envahir. Cette zizanie-là prospère particulièrement dans l’imagination, où elle sait suggérer des attitudes de méfiance et de repli sur soi. En revanche, cette zizanie déteste la parole et le dialogue, surtout quand il tente de clarifier une situation pour ouvrir au pardon.

Enfin, même si elle est bien implantée, il restera toujours suffisamment de blé à récolter : toutes ces paroles de réconfort, de miséricorde, tous ces actes de bienveillance et de charité qu’elle ne pourra jamais étouffer.

Père Olivier Lebouteux