Menu

« d’elle-même »

Dimanche 17 juin 2018

« d’elle-même » (autoùmatè) Mc 4, 28

« D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. » Mc 4, 28

Tout est donné au moment des semailles, le reste n’est qu’une question de patience. La semence porte en effet en elle-même une puissance de croissance et de développement, non pas « hors sol », mais une fois tombée dans la bonne terre. Le semeur aura beau revenir tous les jours voir son travail, il ne pourra en aucun cas accélérer la croissance de la semence. Il doit consentir à ce qu’elle puisse parvenir à maturité sans son intervention. Il lui faut apprendre à se dessaisir, à lâcher prise, à entrer non pas dans une forme de passivité, mais dans une patiente confiance. L’agitation ne sert plus à rien, elle risque au contraire de détériorer la jeune pousse encore fragile. Il en est ainsi de certaines formes d’activisme qui relèvent plus de l’agitation que de l’action apostolique, et qui finissent par user et décourager ceux qui s’y livrent. S’il y a un temps pour semer, il y a aussi un temps pour attendre en retrait et veiller en silence.

Père Olivier LEBOUTEUX