Un été avec Marie & Elisabeth – Etape 7 : La miséricorde

Chant “Marie, toi l’humble servante
à retrouver sur le CD
Il est vivant ! Chants à Marie – CD 53


ETAPE 7 : La miséricorde

Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour,
de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais. »
(Lc 1, 50-55)

Comme un torrent qui se répand sur la terre, la Miséricorde divine vient bouleverser toute l’humanité. Elle tend à rejoindre tout homme dans son époque et dans son environnement. Elle emporte sur son passage tous les obstacles qui nous empêchent d’être vraiment libres pour aimer. La Miséricorde de Dieu est capable de réaliser une transformation profonde dans le cœur des hommes et donc de leur histoire. Cette transformation représente la plus formidable révolution de l’histoire de l’humanité et elle a déjà commencé. Il ne s’agit pas d’une révolution dont parlent les livres d’histoire et qui oppose les hommes les uns aux autres dans une volonté de revanche et de domination. C’est une révolution bien plus profonde et spirituelle qui vient renverser les valeurs du monde : disperser les superbes, renverser les puissants et renvoyer les riches. Mais ces superbes, ces puissants et ces riches, sont d’abord à chercher en nous : ils décrivent tout ce qui nous pousse à vouloir dominer les autres, par le pouvoir, par l’argent ou par la connaissance. La Miséricorde commence par faire le ménage dans notre vie, à opérer cette révolution qui expulse de notre vie toute forme de mépris, d’arrogance et de violence qui ont défiguré l’histoire de notre humanité.

Nous sommes appelés à devenir des instruments de la Miséricorde pour transformer en profondeur la société et le monde dans lequel nous sommes engagés et participer à la révolution de la charité. Nous ne pouvons pas rester passifs derrières nos écrans devant les défis écologiques, économiques, politiques et sociaux qui pèsent sur notre monde. Mais seul un engagement humble qui refuse toute forme d’injustice et de domination sera capable de laisser cette puissance de la Miséricorde transformer le monde.

 

C’est bien à une révolution que nous appelle l’Evangile. Une révolution qui commence par remettre en cause notre propre système de valeur. Dans nos conversations et nos échanges, que faisons-nous valoir pour nous-mêmes et nos proches ? Dans nos engagements et nos services que recherchons-nous ? Le signe de l’action de la Miséricorde se traduit par l’humilité et la gratuité. Voilà les critères évangéliques d’évaluation de nos actes et de nos discours.