Un été avec Marie & Elisabeth – Etape 2 : La rencontre

Chant « Sous ton voile de tendresse »
à retrouver sur le CD Il est vivant ! Chants à Marie – CD 53


ETAPE 2 : La rencontre

« Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. » (Lc 1, 40)

Marie retrouve Elisabeth chez elle, dans son environnement. Elle vient rencontrer sa cousine qui, comme elle, attend un enfant. Comme Marie, il nous faut consentir à aller rencontrer les autres là où ils vivent, dans leur environnement, avec leur histoire, leur culture, leurs blessures et leurs espérances.

Marie nous enseigne également la simplicité et la vérité de la rencontre, fuyant toute forme de mondanité et de superficialité. Elle n’a rien à prouver, elle ne cherche en rien à se mettre en valeur pour briller, elle reste dans l’humilité qui caractérise sa démarche et toute sa vie.
Rencontrer en vérité suppose de s’intéresser sincèrement à la personne que nous avons en notre présence : connaître ses joies, ses peines, ses attentes, considérer ce que nous avons à recevoir avant de vouloir communiquer ce que nous avons. Toute rencontre suppose de savoir commencer par écouter.

Le secret de la joie d’une rencontre réside aussi dans sa gratuité : ne rien attendre de l’autre sinon la joie de se retrouver, de partager un moment ensemble, et nous savons par expérience combien ces moments sont précieux. La rencontre devient néfaste si elle est porteuse de volonté de domination, elle peut alors dégénérer en confrontation, elle évacue le dialogue et laisse la place à la violence.
N’ayons pas peur à la suite de Marie, de sortir à la rencontre de ceux qui nous entourent connus ou inconnus, dans la simplicité, l’humilité et la gratuité, car le Seigneur nous précède déjà dans toutes les personnes que nous rencontrerons.

Nous pouvons aborder une journée en nous disant : « pourvu qu’il ne m’arrive rien aujourd’hui », ou bien en nous disant : « quelle personne le Seigneur va-t-il mettre sur ma route aujourd’hui ? » Deux approches qui peuvent considérablement changer notre manière de vivre nos journées. Dans la perspective « de ne pas être dérangé » ou bien dans celle de nous émerveiller.