Quand tu étais sous le figuier. Propos intempestifs sur la vie chrétienne.

Adrien CANDIARD

Quand tu étais sous le figuier.
Propos intempestifs sur la vie chrétienne.

Collection spiritualité, Cerf, Paris, 2017, 176 pages, 10, 00 €

L’auteur, dominicain, avait déjà fait parlé de lui par un petit ouvrage plein d’espérance : Veilleur, ou en est la nuit ? (mars 2016).

Avec ce dernier ouvrage, il nous invite à nous interroger sur la vocation et plus généralement sur notre propre vie chrétienne. Dans un style simple et vivant, il médite sur le récit de la vocation de Nathanaël tel que le rapporte l’évangéliste saint Jean.

A travers sa propre expérience, il éclaire avec humour le réalisme de la vocation chrétienne : « on entre au monastère pour le face à face, et ce qu’on vit réellement est le coude à coude ». Il met en lumière certaines attitudes où nous pouvons nous reconnaître comme la jalousie : « mieux vaudrait employer notre temps à cultiver nos talents qu’à haïr ceux des autres… ». Tous les états de vie peuvent trouver de précieuses méditations dans ce petit volume qui se lit facilement. Il vaut la peine de découvrir son interprétation très pertinente de l’allusion de Jésus à Nathanaël « Quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu » et qui a donné le titre à l’ouvrage.

Il nous laisse enfin sur une belle note d’espérance : « Ce que Jésus rappelle à Nathanaël, c’est qu’avec Dieu, le meilleur est toujours à venir ». Beau programme !

Père Olivier Lebouteux

Restons en contact, abonnez-vous à La Lettre de Saint-Saturnin :

saintsaturnin.org – Paroisse Catholique
Fabriqué avec à Antony (92)