Livre de l’Exode : #Session 2 – Chapitres 17 à 22

Chapitres 17 à 22

Le chapitre 17 conduit le peuple à Rephidim. Ils vont y vivre l’expérience de la soif (v. 1 à 7) qui sera à l’origine de récrimination contre Moïse. Il se retrouve encore pris à parti et accusé de vouloir faire mourir le peuple au désert. En réponse, Moïse frappe le rocher d’où il sort de l’eau. Puis des ennemis, les amalécites, s’attaquent aux hébreux (v. 8 à 16). Le désert se présente ainsi comme un lieu de menaces et de combat. Josué, qui est ici mentionné pour la première fois, sera chargé de mener le combat. Mais son issue se situe plus haut sur la colline où Moïse maintient les mains levées aisé pour cela par Aaron et Hour.

Moïse rencontre Jethro, son beau-père au chapitre 18 (v. 1 à 12). Nous y retrouvons Sephora, sa femme et ses fils Guershom, dont nous avions entendu parler et un autre : Eliézer. Jethro va offrir des sacrifices pour le Seigneur, acte étonnant pour un prêtre païen. Il va également se révéler un bon conseiller pour Moïse (v. 13 à 27). Devant l’ampleur de sa mission de juger le peuple, Jethro, lui conseille en effet de déléguer cette tâche à une série de responsables pour mille, cent, cinquante ou dix. Les affaires les plus importantes seules seront soumises au jugement de Moïse. Nous y découvrons au passage cette capacité de Moïse de rendre la justice, ce qui caractérise une activité royale.

La rencontre avec le Seigneur au Sinaï se prépare alors au chapitre 19. Cette rencontre se déroule trois mois après la sortie d’Egypte, ce qui, dans la tradition chrétienne correspond à la Pentecôte. La Loi sera donnée dans le cadre d’une Alliance de Dieu avec son peuple. Le Seigneur a choisi Israël parmi toutes les autres nations. La vision de Dieu se déroule dans les éclairs et l’orage. La montagne est considérée comme sainte et donc séparée du reste ; nul ne peut la toucher sans périr. Moïse monte vers Dieu sur la montagne, puis descend transmettre au peuple les paroles qu’il a reçues.

La première partie du chapitre 20 (v. 1 à 18) est probablement la plus connue de tout le livre de l’Exode, sous le nom du Décalogue pou « Dix commandements ». Pour être plus précis, il faudrait plutôt parler des dix paroles transmises par Moïse au peuple et qui constitue le socle de ce qui permet la relation de Dieu avec son peuple et de la vie. La numérotation de ces paroles varie suivant les traditions juives, catholique ou orthodoxe. A partir de maintenant s’ouvre une longue série de prescriptions. Ce premier ensemble de lois est dénommé « Code de l’Alliance » (Ex 20, 22 à 24). La suite du chapitre précise l’interdiction de faire des dieux en or ou en argent et de ne pas faire d’autel en pierre taillée.

Puis le code de lois se poursuit au chapitre 21 sur la manière de traiter les esclaves (v. 1 à 11). Comme une grande partie de l’Orient ancien, l’esclavage faisait partie de la société. La réglementation ainsi proposée tend à réguler les pratiques. Puis les motifs de mise à mort sont abordés dans les versets suivants (v.12 à 17). Là encore, le contexte de l’époque permet de comprendre que ces lois s’inscrivent dans le cadre de la protection de la vie et du respect des parents. Puis les cas de coups et blessures sont abordés (v. 18 à 32), avec des applications pour des cas concrets, on y remarquera la loi dite du talion « œil pour œil, dent pour dent » (v.24) qui indique la proportionnalité de la réponse afin d’endiguer une spirale de la vengeance. La formulation de cette loi a été retrouvée sur une stèle retrouvée n 1901 en Mésopotamie (actuelle Irak) : la Stèle D’Hammourabi datant d’environ 1800 av. JC. La suite des lois (v. 33 à 37) donne encore l’impression d’une jurisprudence plutôt qu’un corpus législatif élaboré. Les derniers versets insistent sur la responsabilité de chacun par rapport à ses travaux ou à ses animaux pour les dommages que ceux-ci pourraient causer à autrui et aux compensations nécessaires.

Le chapitre 22 poursuit dans ce registre sur les cas de vols et dédommagements (v. 1 à 14). La loi invite ainsi à bien considérer les conséquences de ses actes et fixe les compensations le cas échéant. Les versets 15 et 16 abordent la question de la dot et du mariage dans le cas où une relation a eu lieu avec une jeune fille non fiancée.  Les versets 17 à 19 passent en revue trois infractions condamnées de mort : magie, zoophilie et idolâtrie. Les lois suivantes (v. 20 à 26) traitent de la solidarité nécessaire avec les plus pauvres et de leur protection : étrangers, immigré, veuve et orphelins. Puis du respect dû à Dieu et aux princes du peuple (v. 27 à 30).

VOIR TOUTES LES PUBLICATIONS DU PARCOURS

Petit guide du parcours

  • Prendre la décision de vivre cette expérience jusqu’au bout.
  • Regarder la vidéo d’introduction des chapitres concernés.
  • Définir un lieu et un temps pour la lecture de chaque jour.
  • Prier l’Esprit Saint avant d’entreprendre la lecture du chapitre.
  • Prendre le temps, de noter un verset, une question ou une réflexion que nous suggère notre lecture.
  • Ne pas hésiter à prolonger la lecture par un temps de méditation et de prière.
  • Partager nos découvertes.

Programme des 40 jours

Restons en contact, abonnez-vous à La Lettre de Saint-Saturnin :

saintsaturnin.org – Paroisse Catholique
Fabriqué avec à Antony (92)