Menu

Avec Zachée, appelés à la sainteté – Edito 2019 n°9

Nous venons de célébrer la fête de la Toussaint, où nous avons remercié Dieu de tous les témoins qui ont pu et su proclamer l’Évangile par leurs vies tout entières. Vies cachées, ou vies exposées, faites de combats ou de grandes réalisations, elles nous enseignent à quel point le Christ se fait présent dans notre histoire pour annoncer l’Amour de Dieu et le salut donné à tous.

Et voici que, dans l’Évangile que nous lisons ce dimanche, un homme, Zachée, surgit de la foule. Reconnu fils d’Abraham par Jésus, donc appartenant au peuple de Dieu, il est lui aussi, et quelles que soient ses turpitudes, appelé à rejoindre la famille des saints.

Qu’est-ce que Jésus nous apprend de notre appel à la sainteté au travers de son attitude vis-à-vis à de Zachée ? Jésus nous voit, Jésus nous appelle, Jésus ne nous laisse pas loin de lui. Il s’invite en notre demeure, ce lieu intérieur où habite l’Esprit.

Comme le dit Saint Paul, nous sommes tout à la fois « sanctifiés dans le Christ Jésus et appelés à être saints » (1 Co 1,1).

« Sanctifiés dans le Christ Jésus » : comme Zachée, nous sommes tout surpris d’avoir un accès aussi immédiat au Christ. « Zachée, descends vite ! » Oui, nous pouvons, sans crainte, ouvrir notre porte intérieure, devenir l’intime du Christ, le prier dans le quotidien de nos vies, là où nous sommes. Soyons assurés qu’Il continuera à insuffler en nous, comme Il l’a fait avec tous les saints, la vitalité des témoins de la Bonne Nouvelle.

Et « appelés à être saints » : comme Zachée, le Christ vient nous chercher pour que nous dépassions nos blessures, nos déceptions, nos difficultés à aimer. « Si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus » dit Zachée. Le Christ nous rejoint là précisément où il peut nous guérir, nous restaurer dans l’Amour de Dieu, pour qu’à notre tour, nous puissions pardonner et faire le bien. « Par sa puissance, qu’Il vous donne d’accomplir tout le bien que vous désirez, et qu’il rende active votre foi. » (2 Th 1, 11), lisons-nous dans la deuxième lecture.

Laissons-nous toucher par Zachée et accueillons toujours plus le Christ dans nos vies.

Philippe Laplane