Vaincre la tentation – Édito 2020 n°24

Le premier dimanche de Carême nous fait entendre le récit des tentations de Jésus. Ce passage situe bien l’enjeu de ce chemin de quarante jours qui s’ouvre pour nous. Or, dans le désert, Jésus met en lumière l’activité d’un ennemi : le tentateur ou diable, dont l’objectif est de nous faire dévier de notre trajectoire. Connaître ainsi son ennemi et ses tactiques nous permet de ne pas tomber dans ses pièges.

La tentation commence comme une suggestion qui intervient au niveau de notre pensée. Elle peut se présenter comme une image, un sentiment, un événement…qui attire notre attention. C’est là que se joue l’essentiel du combat,
car plus nous laissons la tentation s’installer, plus elle prend de l’ampleur et il devient difficile d’y résister. Comme un veilleur qui voit arriver de loin son ennemi, nous devons pouvoir discerner ces pensées néfastes. Il s’agit alors de ne pas s’y arrêter, et encore moins de commencer à évaluer ces ‘pourquoi pas’ ? ‘cela ne fait pas mal’, ‘tout le monde le fait’….
Le mieux est de ne pas s’attarder et de fixer son attention sur son véritable projet. Le danger vient de ce que la tentation présente toujours un côté séduisant et, comme un poisson attiré par un appât, elle ne devient nocive que quand elle est saisie. Jésus invite ainsi ses disciples : « Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. » (Mt 26, 41)

Soyons aussi attentifs aux situations et aux circonstances d’où proviennent certaines tentations : lorsque nous rencontrons certains amis, les conversations peuvent blesser la charité, certaines situations encouragent une forme de paresse… Si nous prenons le temps de voir ces lieux de fragilité, nous saurons d’autant mieux nous prémunir des chutes possibles. Dans un grand nombre de cas, le salut est dans la fuite. L’Écriture représente une arme efficace. Au désert, Jésus contre le diable lui oppose un passage du livre du Deutéronome.

Enfin, n’oublions pas que nous ne sommes pas seuls à être tentés et que d’autres frères peuvent nous accompagner pour nous aider à relire notre vie et à identifier ce qui vient du Seigneur et ce qui en détourne, c’est aussi le rôle de la confession et la Semaine Paroissiale de Prière Accompagnée proposera également un bon outil.

Les yeux fixés sur Jésus Christ, prenons avec confiance la route vers Pâques.

P. Olivier LEBOUTEUX

Restons en contact, abonnez-vous à La Lettre de Saint-Saturnin :

saintsaturnin.org – Paroisse Catholique
Fabriqué avec à Antony (92)