Tout commence à la maison – Edito 27 2021

La liberté de Dieu : Quelle merveille que Dieu soit Dieu et que dans la liberté de Son Amour, Il distribue, comme Il le veut, et avec abondance, Ses grâces à tous les hommes. C’est ainsi d’abord dans le Cœur de Notre Père que se cache le secret de l’appel, que certains hommes entendent, à devenir prêtre, et que certains hommes et femmes entendent pour Lui offrir toute leur personne dans la vie religieuse et consacrée.

Un regard de foi : Pour redécouvrir la beauté désirable du sacerdoce et de la vie religieuse et consacrée, il est urgent pour chacun d’entre nous de les regarder avec un regard de foi et non selon les critères du monde. Non, le prêtre n’est pas un délégué, représentant du peuple, choisi par lui, pour remplir une fonction utile de conduite de la prière, et d’animation de la vie de notre communauté. Ce n’est pas l’Église qui se donnerait des fonctionnaires du culte, c’est Dieu qui offre à son peuple le don de Sa présence personnelle, en ces hommes qu’Il choisit et consacre pour conduire en Son Nom Ses enfants jusqu’à Lui. Non le sacerdoce n’est pas une insupportable corvée pour l’homme qui le vit, mais c’est de la part de Dieu, un grand don d’amour, qui remplit la vie et le cœur du prêtre, tout offert à Dieu, tout offert à Son Église, à vous. Non, la vie religieuse et consacrée n’est pas une vie perdue et sans saveur. Elle est une joie humble et profonde pour celui ou celle qui la vit. Elle est aussi pour nous tous un cadeau, car elle nous fait redécouvrir le sens de notre vie, en nous faisant pressentir combien nous sommes faits pour Dieu, et que ce qui remplit totalement notre vie et fait son bonheur, c’est de vivre chaque jour et pour toujours en communion avec Lui.

Un travail quotidien à la maison : Si l’appel vient bien de la liberté de Dieu, il est toujours adressé à un cœur libre qui doit offrir une réponse d’amour personnelle. Or, notre monde, il faut bien le reconnaître, ne dispose souvent pas bien les cœurs à répondre à l’appel du Seigneur. Nos manières de voir ce qu’est une vie réussie et ses priorités, n’encouragent pas souvent nos jeunes à envisager sérieusement une vocation. Alors, certes, nous aimons les prêtres, mais surtout tant que nous pouvons bénéficier de leur service. Mais pour nos enfants ? Non, soyons sérieux ! C’est pourtant nos familles qui sont le premier lieu où peuvent s’éveiller les vocations.

1000 moyens sont possibles pour cela : fréquenter des communautés religieuses durant les vacances ; accueillir régulièrement chez soi des prêtres et religieux lors des repas familiaux, prier pour eux, et surtout chaque jour avec une certaine audace, demander à Dieu dans la prière qu’un de ses enfants puisse répondre à l’appel. Que l’appel de Dieu retentisse dans nos familles et que, vous, chers parents, vous puissiez en être l’écho et l’instrument dans votre famille, qui deviendra par la grâce de Dieu, une pépinière de vocation.

Père Ambroise Riché, pour la journée mondiale de prière pour les vocations

 

Prière familiale pour les vocations

Nous Te confions notre famille Seigneur Jésus. Nous sommes les parents de… (les nommer).
Prends-nous sous Ta sainte protection. Aujourd’hui, nous sommes rassemblés pour Te demander
d’appeler un ou plusieurs de nos enfants à Te suivre dans le sacerdoce, la vie religieuse ou consacrée.
Nous sommes certains que Tu les soutiendras, et que Tu nous aideras discrètement à les encourager
pour qu’ils puissent répondre à Ton appel.
Que nous ne soyons pas inquiets du « viens et suis-moi » que Tu veux leur faire entendre.
Que l’Esprit-Saint remplisse nos cœurs de parents de sagesse, de confiance, de persévérance, et d’amour.
Béni sois-tu Seigneur !
Amen.

Restons en contact, abonnez-vous à La Lettre de Saint-Saturnin :

saintsaturnin.org – Paroisse Catholique
Fabriqué avec à Antony (92)