Menu

La mission du Pasteur – Edito 2019 n°33

Au jour de son ordination, le prêtre est configuré au Christ Bon Pasteur. Il reçoit ainsi sa mission de l’Église au service du peuple de Dieu. Cette mission, Simon-Pierre l’a un jour reçue directement au bord du lac de Galilée par Jésus ressuscité. Dans ce dialogue Jésus pose à Simon-Pierre par trois fois la question « Pierre m’aimes-tu ? » (Jn 21, 15). Si nous considérons avec attention chaque réponse de Jésus, nous pouvons découvrir les différents aspects de la mission de Simon-Pierre.

Dans un premier temps, Jésus dit à Simon-Pierre : « Sois le berger de mes agneaux ». Cette expression traduit un verbe grec qui signifie paître, brouter ». La première mission du prêtre consiste à ce que chacun puisse avoir accès à la nourriture dont il a besoin. Le prêtre doit donner accès aux sacrements et à la Parole de Dieu où chacun pourra trouver ce dont il a besoin pour sa vie spirituelle. Comme le dit saint Paul : « Que l’on nous regarde donc comme des auxiliaires du Christ et des intendants des mystères de Dieu. » (1 Co 4, 1). Nourrir le peuple de Dieu par la célébration de l’Eucharistie, à la suite de Jésus qui a nourri les foules, constitue pour le prêtre le cœur de sa mission et la source de sa joie.

Dans sa seconde invitation, Jésus dit à Simon-Pierre « Sois le pasteur de mes brebis », verbe qui suppose la nuance de « prendre soin » et de « garder ». Nous y retrouvons l’image du Bon Pasteur qui va rechercher la brebis égarée. Le pasteur d’une communauté doit veiller à la communion où chacun peut trouver sa place. Cette unité se réalise par le Christ lui-même : « Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême. » (Ep 4, 5.)

Dans sa troisième réponse, Jésus indique : « Sois le berger de mes brebis » où nous retrouvons la même expression qui indique également l’idée de conduire le troupeau. Mais plus loin, il dit aussi à Simon-Pierre : « Suis-moi ». Simon-Pierre ne sera pasteur que dans la mesure où il accepte de suivre Jésus l’unique Pasteur. Le prêtre a pour mission de conduire vers Jésus dans la mesure où lui-même accepte de se mettre à la suite du Seigneur dans l’obéissance et la confiance dans les différentes missions qui lui sont confiées par l’Église.

Avec les prêtres de la paroisse, nous trouvons notre joie comme « intendants des mystères de Dieu » pour nourrir, prendre soin, et conduire vers Jésus celles et ceux vers qui nous sommes envoyés.

Père Olivier LEBOUTEUX