L’Église face à l’inflation – Edito 10 2022

Comme indiqué en juin dernier, grâce à votre générosité, l’équilibre des comptes 2021 de la paroisse a pu être atteint.

Mais aujourd’hui, nous allons devoir faire face à la flambée des prix de l’énergie, sans bouclier tarifaire puisque les paroisses n’en bénéficient pas. Le diocèse, qui gère pour nous les contrats de gaz et d’électricité, nous annonce que nos coûts vont être multipliés par 3, ce qui signifie pour la paroisse passer de 20 000€ à 60 000 €. Cela représente ¼ du denier que vous avez versé en 2021.

Bien sûr, nous allons réduire les températures de chauffage, à 17° pour l’église et 19° pour les bureaux et le presbytère, mais cela ne va pas diviser la consommation par 3 !

Comme vous le savez, l’essentiel des autres dépenses sont les frais de personnel avec des effectifs salariés de 3 prêtres (partagés avec Saint-Maxime), et 3,5 laïcs en équivalent temps plein. Ces effectifs sont faibles par rapport à la fréquentation de la paroisse, et donc difficiles à réduire.

Nous avons donc besoin que vous soyez tous attentifs à verser votre denier 2022 avant la fin de l’année, et pour ceux qui le peuvent, d’un montant supérieur à celui de l’année dernière.

Pour ceux qui n’ont pas l’habitude de participer au denier faute de moyens, sachez que même un don de 10€ ou 20 € est utile et bienvenu.

En cette période que nous savons difficile pour beaucoup d’entre vous, nous vous remercions des efforts que vous pourrez faire.

Fraternellement,

Georges de Chaisemartin, Économe

Père Olivier Lebouteux