L’Ascension : Entre terre et Ciel – Edito n°35

Le chrétien a les pieds sur terre et la tête tournée vers le Ciel. La fête de l’Ascension nous renvoie aujourd’hui cette image des Apôtres qui regardent le Christ s’élever vers le Ciel. Nous sommes en équilibre entre le désir du Ciel, de cette vie future avec Dieu et la nécessité de nous engager dès maintenant au cœur de notre monde. L’action du chrétien est historique et prophétique. Au cours de l’histoire, on a parfois reproché aux chrétiens de ne s’intéresser qu’aux réalités spirituelles, délaissant le monde présent. Mais une autre tendance est aussi apparue consistant à réduire la vie chrétienne à un engagement de type social, au risque de négliger la fin ultime de tout homme en Dieu. Nous vivons en permanence entre deux tentations : celle qui consiste à délaisser ce monde pour nous consacrer à des réalités purement spirituelles et celle qui nous fait oublier notre vie en Dieu, plongeant dans un activisme où l’Esprit Saint est bien souvent absent.

L’évangile rappelle cette exigence d’un engagement concret dans le monde : « Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples », comme signe de la présence de Jésus qui continue son action dans l’histoire à travers ses Apôtres. Cette présence nous est assurée par Jésus Lui-même lorsqu’il déclare : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » Cette présence, Il la réalise d’une triple manière. Tout d’abord par la réunion de la communauté chrétienne car il est dit : « lorsque deux ou trois sont réunis en mon Nom, je suis là au milieu d’eux ». C’est pourquoi tout apostolat se nourrit de la communion fraternelle. Jésus nous prévient en effet : « c’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples ». Cet amour fraternel avec nos proches est exigeant, nous en faisons l’expérience, mais il est pourtant la première condition du témoignage.

Le deuxième mode de présence du Christ se réalise à travers sa Parole qui doit nous guider et nourrir notre prière. Lorsque la Parole de Dieu est proclamée, c’est véritablement le Seigneur qui nous parle. Les textes que nous entendons à chaque messe s’adressent bien à chacun d’entre nous. Ils ne sont pas réservés aux religieux ou aux missionnaires. La parole est là pour nous faire avancer, pour nous remuer, pour nous déranger aussi. Car la présence du Christ n’est pas d’abord là où nous l’avons décidé, mais là où il nous donne rendez-vous. Pour les disciples, c’est en Galilée que le Seigneur les attendait, c’est-à-dire dans leur région d’origine, c’est de cet endroit que leur mission devait commencer.

Enfin, sa présence trouve son sommet dans l’Eucharistie où Lui-même se donne à nous de façon unique, présence réelle qui agit au cœur de notre vie.

Que cette fête de l’Ascension soit, pour chacun d’entre nous, l’occasion de nous ouvrir à l’espérance du Ciel et de relancer notre témoignage au cœur du monde.

Père Olivier LEBOUTEUX

Restons en contact, abonnez-vous à La Lettre de Saint-Saturnin :

saintsaturnin.org – Paroisse Catholique
Fabriqué avec à Antony (92)