Il y a 100 ans, la Vierge apparaissait à Fatima… – Edito n°34

Ce 13 mai 2017 marque un anniversaire important. Il y a en effet exactement 100 ans, le dimanche 13 mai 1917, la Vierge Marie apparaissait à Fatima au Portugal à trois jeunes enfants.

Elle se manifestera à six reprises entre le 13 mai 1917 et le 13 octobre 1917 où une foule nombreuse assiste à un phénomène étonnant : le soleil semblait danser dans le ciel. Beaucoup de choses ont été dites, écrites et même filmées sur cet événement. Le 13 juillet 1917, la Vierge révèle aux enfants un secret dont la première et la deuxième partie concernent avant tout la vision de l’enfer, la dévotion au Cœur immaculé de Marie, la deuxième guerre mondiale, ainsi que la prédiction des très graves dommages que la Russie, abandonnant la foi chrétienne et adhérant au totalitarisme communiste, devait apporter à l’humanité. Elle demandera en particulier la consécration à son Cœur Immaculée, ce que réalisera le Pape Jean-Paul II sur la place Saint Pierre le 25 juin 1984.

La troisième partie du secret ne sera dévoilée qu’au seuil du troisième millénaire accompagnée d’un commentaire théologique du Cardinal Ratzinger (futur Benoît XVI), alors préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Ce message est ainsi exprimé : « La troisième partie du secret se réfère aux paroles de Notre-Dame : « Sinon la Russie répandra ses erreurs à travers le monde, favorisant guerres et persécutions envers l’Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites » (13 juin 1917). Il conclut son commentaire ainsi : « Les situations auxquelles fait référence la troisième partie du « secret » de Fatima semblent désormais appartenir au passé ». Puis il poursuit : « Ceux qui attendaient des révélations apocalyptiques excitantes sur la fin du monde et sur le cours futur de l’histoire seront déçus. Fatima n’offre pas de telles satisfactions à notre curiosité, comme du reste en général la foi chrétienne ne veut pas et ne peut pas être une pâture pour notre curiosité. » Sa conclusion s’achève sur une note d’espérance : « Mon Cœur immaculé triomphera ». Qu’est-ce que cela signifie ? Le Cœur ouvert à Dieu, purifié par la contemplation de Dieu, est plus fort que les fusils et que les armes de toute sorte. »

En ce centième anniversaire, ce message de Fatima conserve toute son actualité, non pas tant sur les prophéties annoncées, mais sur la nécessité d’un retour au Christ dans la prière et la pénitence. La Vierge Marie apparue à Fatima nous rappelle ces valeurs oubliées, cet avenir de l’homme en Dieu, avenir dont nous sommes une part active et responsable.

En ce mois de Marie, nous pouvons particulièrement lui confier notre paroisse et notre pays en reprenant les paroles de consécration du pape saint Jean-Paul II : « Mère des hommes et des peuples, toi qui connais toutes leurs souffrances et leurs espérances, toi qui ressens d’une façon maternelle toutes les luttes entre le bien et le mal, entre la lumière et les ténèbres qui secouent le monde, accueille l’appel que, dans l’Esprit Saint, nous adressons directement à ton cœur, et embrasse dans ton amour de mère et de servante du Seigneur, ceux qui ont le plus besoin de ta tendresse et aussi ceux dont tu attends toi-même d’une façon particulière, qu’ils s’en remettent à toi. Prends sous ta protection maternelle toute la famille humaine que, dans un élan affectueux, nous remettons entre tes mains, ô notre Mère. Que vienne pour tous le temps de la paix et de la liberté, le temps de la vérité, de la justice et de l’espérance ».

Père Olivier LEBOUTEUX